Les maladies non transmissibles (MNT) telles que le cancer, le diabète, les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires chroniques et les troubles mentaux ne se transmettent pas d’une personne à l’autre. Ce sont les maladies les plus meurtrières au monde. En effet, 70% de la mortalité mondiale est attribuable aux maladies non transmissibles (MNT).

Les maladies cardiovasculaires sont responsables de la plupart des décès attribuables aux MNT, soit 17,9 millions de personnes chaque année, suivies par les cancers (9 millions), les maladies respiratoires (3,9 millions) et le diabète (1,6 million). Ces quatre groupes de maladies sont responsables de plus de 80% de toute la mortalité prématurée due aux MNT.

Principalement causées par quatre facteurs de risque majeurs (tabagisme, mauvaise alimentation, inactivité physique et usage nocif de l'alcool) les MNT sont l’une des premières causes (et conséquences) de la pauvreté et un obstacle au développement économique et social.

Chaque année, 15 millions de personnes âgées de 30 à 69 ans meurent d’une MNT ; plus de 85% de ces décès « prématurés » se produisent dans les pays à revenu faible et intermédiaire (PRFI).

Quatre personnes atteintes d’une MNT sur cinq vivent dans un PRFI, maintenant le milliard le plus pauvre de l’humanité dans une pauvreté chronique. La lutte contre les MNT est plus qu’une question de santé : c’est une question urgente de développement !

Pour avoir des informations détaillées sur les MNT, consultez les sites Internet de l’Alliance sur les MNT et de l’Organisation mondiale de la Santé.